Our Blog

Jean-Pierre-Duquesnoy-Le-Pere_et_fils-web-couv-face

RESUME DU LIVRE 

Un jour ma mère me confia un manuscrit que mon père avait rédigé peu de temps avant de mourir. C’était sa biographie. Elle ne faisait que quelques pages. Son enfance en Périgord et les histoires qu’il racontait me revinrent alors en mémoire. Puis le texte s’arrêta… Pourtant, dans mes souvenirs l’histoire n’était pas finie.

Alors, me glissant dans sa plume, je repris le vieux papier et les albums de photos et poursuivis le récit en m’efforçant de ne pas trahir ses pensées.

En écrivant, les souvenirs lointains reprenaient vie. Je revivais les truculents récits qui animaient les longs moments passés en famille à table. L’ambiance, les repas copieux, la voix forte attisée par le bon vin et les tirades prononcées avec une intonation théâtrale : le décor était planté. Il ne manque à ce livre que la parole et l’accent périgourdin,qui donnerait toute la dorure et l’enchantement des mots et expressions utilisés.


 .

 

 

BIOGRAPHIE :

Le père de cet ouvrage a vécu sa petite enfance dans une famille de paysans en Périgord aux alentours de Nontron, Thiviers, Sorges, les Eyzies… Bercé par les traditions rurales, il découvre l’arrivée de l’électricité, les nouvelles technologies et l’apparition de l’automobile. Arrive la guerre de 40, l’occupation, le maquis, les représailles, les délations, les tueries… forgent son caractère. Après la guerre, l’automobile, les courses de monoplaces dans les villes de province et l’huile de ricin sont à la mode.

Affaibli par la maladie, mais désireux de laisser une trace de lui, il commença à dépeindre l’histoire de sa vie.

Après sa mort, son fils découvre un vieux manuscrit inachevé sur lequel s’étalaient les souvenirs de son père. Chérissant les anecdotes de sa petite enfance, le fils endossa à son tour l’habit d’auteur et entreprit d’achever ce que le père avait commencé. Père et fils joignent alors leurs plumes et souvenirs pour offrir aux lecteurs le récit de ce qu’ils furent… deux enfants gâtés du Périgord.

Comments ( 0 )