Our Blog

Jean-Christophe-Vertheuille-Louvet-la_sainte-Education-web-couv-face

RESUME DU LIVRE 

Dès le premier jour, je suis confronté à la dure réalité d’une discipline bête et aveugle de la part du surveillant général. Me vient aussitôt l’idée de fuir cette prison où l’on m’a interné sans me demander mon avis. Ma tentative échoue. Le chef de division, un religieux, se prend d’affection pour moi, comme il le fait pour d’autres jeunes élèves…

Étant le plus jeune de la classe, je suis confronté à des élèves plus âgés que moi. Ils vont me faire découvrir la sexualité dont je suis tout à fait ignorant. Apprenant par les copains que j’ai des adhérences et qu’il va falloir m’opérer, je me confie au chef de division. Ce religieux me les soigne à sa manière !!! C’est alors que j’apprends les bienfaits de la salive sur ce que je pensais être une infirmité.


Entre-temps, j’apprends la mort de mon père et je vais revoir en cachette ma grand-mère que ma mère m’a interdit d’aller voir. Avec elle, je goûte enfin quelques instants de bonheur.

Je me lie aussi d’affection avec le religieux qui se comporte envers moi comme le père que je n’ai plus, si bien que je songe, moi aussi, à entrer dans les ordres…

En fait, ce roman rapporte la recherche d’un père, d’un besoin d’être aimé, la fuite de contraintes insupportables, l’emprise de la religion sur les enfants, la mise au point de tous les moyens pour me venger de ce que je considère comme des injustices, le rejet d’une mère qui ne sait pas aimer et ne s’occupe que d’elle, la découverte du premier baiser féminin…

Tout le roman est aussi un témoignage de la manière dont vivaient les internes dans un pensionnat religieux de la région parisienne dans les années 50.

 .

 

BIOGRAPHIE :

Jean-Christophe Vertheuil est né à Neuilly-sur-Seine en 1944. De formation scientifique (licence de biologie à la Sorbonne et à Orsay), il n’est venu que très tardivement à l’écriture, à plus de 50 ans.

À sa grande surprise, dès son premier envoi à des concours, des prix de poésie lui furent décernés. Encouragé par ces premiers succès, il s’est attaqué à un roman relatant ses aventures vécues au cours de deux années passées au Bénin.

En 2002,son recueil « L’alphabet des Vents » s’est vu décerner le prix Louis Aragonpar la Société des poètes français.

Puis, ce furent des nouvelles, des fables et des contes. En trois ans, plus de 180 prix littéraires couronnèrent ses écrits. Parallèlement, il a continué les romans dont beaucoup sont une fiction inspirée par ses nombreux voyages à l’étranger (Bénin, Sénégal) ou inspirés de son vécu ou de rencontres fortuites, voire de pure fiction. À ce jour 16 sont écrits. Depuis son retour du Sénégal en 2012, il a retravaillé d’autres romans si bien qu’à ce jour, 7 sont totalement achevés.

Comments ( 0 )