Our Blog

RESUME DU LIVRE 

Tout le monde peut constater l’aggravation de la situation de notre belle planète bleue au fil des jours. Tempêtes, ouragans, cyclones, phénomène El Niño, hausse de la température, raréfaction de l’eau, sécheresse, désertification, disparition lente mais inéluctable d’espèces animales et végétales, famines, épidémies sont monnaie courante et en continuelle augmentation. La nature a bien des ressources cachées inestimables et la résilience n’est pas un vain mot. Mais, lorsque l’état de la terre est tel qu’elles ne peuvent plus jouer leur rôle, il pense qu’il faut l’aider.
L’homme reconstructeur doit faire place à l’homme destructeur. Ainsi, pour sauver la Terre, la biodiversité et l’humanité, l’auteur prône la création d’une association qui aurait pour nom : « LA CROIX VERTE INTERNATIONALE ». Il en dévoile les structures, les fonctionnements, les financements et les diverses opérations « de régénération écologique positive » à mener directement « sur le terrain » en mobilisant, dans le monde entier, toutes les personnes de bonne volonté ou ayant les capacités nécessaires pour ce faire. La soif et la faim dans le monde ne sont pas des fatalités insurmontables, selon ses idées elles peuvent être combattues efficacement. Il appartient aux peuples et aux États de décider eux-mêmes s’ils veulent laisser la situation s’aggraver ou s’ils veulent la combattre positivement pour sauver la Terre, la biodiversité et l’humanité.

 

BIOGRAPHIE : 

Enseignant, officier de réserve, policier et écrivain, l’auteur, né en Outre-mer, a passé plus de cinquante ans de sa vie a sillonné diverses régions du monde en passant de l’Afrique aux Amériques du Sud et centrale, via les océans Indien et Pacifique, etc. Des forêts vierges équatoriales aux savanes infinies, des déserts arides du Sahara à ceux de l’Altiplano, il a pu constater de visu la lente mais continuelle dégradation alarmante de tous les biotopes dans lesquels il a pu évoluer et relever les effets négatifs qu’elle projette tant sur les animaux que sur les hommes qui y vivent, de plus en plus difficilement d’ailleurs. Dès son plus jeune âge, il s’est livré à une observation et une étude très attentive de la nature qui l’entourait, ce qui le pousse à se déclarer plutôt « écologiste de terrain » qu’écologiste politique, même s’il est parfaitement conscient que la politique a son mot à dire dans cette affaire. En fait, son but principal est de voir enfin les hommes se réveiller et mettre en œuvre « LA CROIX VERTE INTERNATIONALE » pour le plus grand bien de tous.

Comments ( 0 )